Marie de l’Avent

Création originale présentée pour Noël 2006
Marque et modèles déposés INPI

Une Crèche animée de vérité

Le moment venu de faire la Crèche, Noël approchant , qu’ils soient adultes et plus encore enfants, certains d’entre nous peuvent, parmi d’autres questions, s’en poser une, toute naturelle. En plaçant la Vierge Marie dans une expression certes tranquille, à genoux ou accroupie, saurait- elle attendre dans pareille posture l’enfant annoncé qu’à ce moment même elle doit encore porter ?

Quelle différence d’attitude et de morphologie peut on voir chez cette sainte femme qui à l’heure fameuse va mettre au monde Jésus, fruit de ses entrailles ?

La tradition de la Crèche nous demande d’avoir le soin de ne point laisser paraître le Divin Enfant au centre de la crèche avant le moment indiqué. Pour accompagner l’événement, quoi de plus naturel et à l’évidence sensé que de voir Marie, passer d’un état gracieux de femme enceinte à celui de mère comblée ?

La nuit du 24 au 25 décembre, lorsque vient le moment de coucher « Lou Pitchoun » au cœur de la paille, ne serait-il pas à la fois plus narratif et plus juste de remplacer délicatement sa mère figurée debout, Marie de l’Avent, par celle représentée à genoux, Marie adorant l’Enfant ?

Achetez le santon
Marie de l'avent !

Rappel historique

Dès le 13ème siècle, droitement inspirés par les textes bibliques, différents artistes ont imagé cet état féminin qui précède l’enfantement.
Des figurations peintes ou sculptées diffusèrent cette représentation le plus souvent avec respect, grâce et solennité. Mais d’autres, considérées irrévérencieuses, provoquèrent le rappel à l’ordre d’une autre mère, l’Eglise.
En 1563, à l’issue du Concile de Trente des décrets fixèrent un cadre autorisé qui restreindra longtemps les expressions de cette singulière maternité.
Des exemples nous prouvent l’acceptation plus moderne d’une telle image : la « Vierge de l’Apparition » en façade de l’église du village de Comillon-Confoux apporte un provençal témoin que certains créateurs affranchis et plus libres ont pu réinvestir des thèmes iconographiques écartés ou déconsidérés au fil des siècles.
A Aix-en-Provence, « la Sainte Vierge allaitant » trônant devant ND de la Seds ne nous en offre-t-elle pas une autre image, tout aussi naturelle et émouvante ?

*La période de l’Avent (du latin Adventus, la venue, l’arrivée) Tradition catholique qui se déroule selon quatre semaines au cours desquelles le rituel religieux prépare à la célébration solennelle de Noël Autrefois, temps de jeûne aménagé, la consommation de viande, de fromages, de boissons alcoolisées y était clairement prohibée. Tendant cette période, on préparait le repas de Noël en tuant le cochon, on confectionnait des pâtisseries, on nettoyait la maison avec soin, on la décorait.
En fait, le Temps de Noël se déroule pendant pratiquement un mois, une période parfois plus largement étendue dont les fêtes peuvent débuter dès la Saint-Martin – le 11 novembre – pour se terminer le 6 janvier avec lEpiphanie. En suivantjour après jour un calendrier de l’Avent, certains parents font décompter à leurs enfants le temps qui conduit à Noël

Ils ont parlé de nous

Découvrez notre revue de presse constituée en 2006 à la sortie de notre santon

Découvrez tous les santons de l'avent